Agriculture Bio : s’informer et se former avant de se lancer !


La Bio par le chemin des écoliers

02/09/2015 16:17

Dans notre langage, les agriculteurs se convertissent à la bio. En effet, ils font le choix de nouvelles pratiques mais surtout d’une nouvelle approche de leur système. Rien à voir avec la religion ou le dogmatisme. Et pourtant ouvrez un dictionnaire : se convertir, verbe pronominal, qui signifie adopter une religion, de nouvelles croyances. Le synonyme proposé reflète d’avantage l’idée véhiculer derrière la conversion à la bio : changer.
Le changement n’est pas spontané. Des éléments propres à chacun mais également des facteurs extérieurs influencent l’évolution des personnes. Le choix de passer en bio ne fait pas exception.

 

Sans pour autant être fermé à la bio, Michel François a conduit sa ferme en conventionnel durant 8 ans avant de franchir le pas. Ce sont les rencontres et les échanges avec les producteurs bio qui l’ont conduit à envisager la bio sur sa ferme.

Michel s’est installé en 2000 sur la ferme familiale. L’herbe tient déjà une place non négligeable dans le système de la ferme. Assez vite, il décide de remettre de la féverole. Cette culture est intéressante pour la ration des animaux. Cela permet également d’avoir une culture de plus.
« Je n’étais pas fan des engrais et des pesticides. ». Michel côtoie des agriculteurs bio proches de chez lui. Ils échangent sur leur pratiques. « Je sentais les contraintes sur le système conventionnel, notamment en terme de prix. J’avais l’impression d’être coincé sans savoir quoi faire. » Avec la fièvre catarrhale ovine, il s’intéresse d’avantage aux traitements alternatifs.
C’est en 2008 que Michel commence sa réflexion pour passer en bio. Il suis une formation sur l’homéopathie ainsi qu’une formation «Découverte de la Bio». Il réalise un audit avec la Chambre d’Agriculture en 2009. Il franchit le pas et passe en bio en 2010. Aujourd’hui, il ne regrette pas son choix. Il poursuit l’amélioration de son système avec comme objectif de se libérer du temps notamment pour la vie de famille.

N. PIBOULE/ CGA de Lorraine

—————

Précédent