Agriculture Bio : s’informer et se former avant de se lancer !


MOIS de la Bio : les agriculteurs mosellans sont au rendez-vous !

12/11/2015 10:52

Preuve que l’engouement pour les grandes cultures bio n’est pas fini : 30 personnes, dont 12 agriculteurs conventionnels et 7 agriculteurs bio, se sont rendues le 4 novembre à la ferme de Bathelémont, à Saint Médard.

 

Pour cette journée sur les grandes cultures, Claude Vautrin a insisté sur 2 règles indispensables en cultures bio : une rotation équilibrée et un outil de stockage-triage. Trois ans de prairies suivis par 3 ans de cultures, dont une année de culture de printemps (féverole ou orge), lui permettent d’assurer des parcelles propres avec des rendements corrects. Plutôt que d’investir dans un outil de désherbage mécanique, Claude a préférer s’équiper de cellules de stockage et d’un trieur. « C’est indispensable en agriculture biologique », souligne Vincent Hypolite, qui l’a accompagné techniquement sur ce projet. Les 2 cellules de 30t placées en hauteur ainsi que le trieur alvéolaire MAROT permettront une bonne séparation des grains et des adventices, une circulation qui limite les échauffements, et l’auto-production de semences fermières.

 

Claude Choux, directeur de la coopérative Probiolor, a présenté son fonctionnement et les perspectives de développement des céréales oléo-protéagineux bio. Les nombreuses surfaces passées en bio en Lorraine, mais aussi dans le sud de la France, devraient être absorbées par un marché bio toujours en croissance. Une difficulté de parcours pourrait se faire sentir  pour la valorisation du C2 en bio : Claude Choux conseille aux nouveaux agriculteurs bio d’implanter des cultures qu’ils seront sûr de pouvoir valoriser les 2 premières années dans leur coopérative conventionnel.  Et il réitère se principe d’évidence aux agriculteurs bio : prévenez la coopérative avant d’implanter de nouvelles cultures, et notamment des mélanges originaux.

 

Un grand merci à Claude et Mélanie Vautrin qui nous ont accueillis avec café, gâteau et bonne humeur !

Yoan MICHAUD, CGA de Lorraine

—————

Précédent