Agriculture Bio : s’informer et se former avant de se lancer !


Principes clés en grandes cultures biologiques

02/03/2016 09:39

Ces quelques principes de bases à ne pas oublier vous permettront de maximiser vos chances de réussite.

S’adapter à la vocation naturelle du milieu (potentiel)

- Une vocation agricole propre à chaque microrégion naturelle du fait du contexte pédoclimatique.
- Adapter sa production à ce contexte, afin d’optimiser le résultat, particulièrement en agriculture biologique car il existe peu de solutions de rattrapage.
- Une complémentarité grandes cultures /élevage est essentielle en agriculture biologique à l’échelle régionale.

Labour

- Essentiel pour contrôler les adventices.
- Restructure le sol.
- Non systématique.

Semences

- Choisir des variétés adaptées.
- Surveiller l’état sanitaire de ses semences (principalement carie et ergot).
- Optimiser le triage de ses semences pour ne pas semer d’adventices.
- Les renouveler.

Rotation

C’est la clé du système : à la base de l’équilibre de celui-ci.
- Adapter et diversifier sa rotation.
- Alterner les espèces.
- Alterner les périodes de semis.
- Respecter la logique agronomique des successions culturales (équilibre de la fertilité dans le temps).

Légumineuses fourragères

- Tête d’assolement indispensable.
- 25 % minimum d’un assolement.
- Nettoie, fertilise et structure le sol.
- Valorisation à définir.
- Coupe le cycle des maladies des céréales.

Stockage

- La valeur du quintal stocké est très élevée d’où l’importance de sécuriser les lots.
- Nettoyage et triage avant stockage.
- Ventilation et surveillance des températures.

Fertilisation

- Entretenir le patrimoine fertilité du sol : prioriser les apports de matière organique endogène
- Gestion à l’échelle de la rotation
- Suivi de l’évolution des éléments dans le temps : bilan agricole - analyse du sol
- Avoir une vision de l’ensemble des éléments
- Recherche d’autonomie en azote

Commercialisation

- Avant de semer, s’assurer de la possibilité d’une valorisation de son produit.
- Ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier (diversifier ses productions).
- Connaître la qualité de ses lots.
- Alloter en fonction des exigences du marché.

Stratégie : investir moins pour gagner plus ?

- Optimiser ses marges.
- Gérer à l’optimum et non au maximum de rendement.
- Adapter la fertilisation azotée exogène au potentiel de ses parcelles.
- Limiter les interventions à la parcelle.
- La compétence de gestion est primordiale en agriculture biologique.

Si vous n’aviez qu’une chose à retenir :
ANTICIPER, OBSERVER, ADAPTER
POUR MINIMISER LES RISQUES

source : Guide Grandes cultures Biologique en Bourgogne

—————

Précédent